Foire aux questions - Prestations | La Caisse Nationale de Sécurité Sociale
0802030100
0802007200 / 0802033333

Foire aux questions - Prestations

Version imprimableEnvoyer à un ami


Il comprend toutes les prestations prévues par l’article 7 de la loi 65.00 portant code de la couverture médicale de base :

  • Soins préventifs et curatifs liés au programme prioritaire de l’Etat
  • Soins relatifs au suivi de la grossesse à l’accouchement et ses suites
  • Soins liés à l’hospitalisation médicale et chirurgicale
  • Analyses de biologie médicale
  • Radiologie et imagerie médicale
  • Explorations fonctionnelles
  • Médicaments admis selon la liste des médicaments remboursables
  • Poches de sang humain et dérivés de sanguins
  • Dispositifs médicaux et implants nécessaires aux différents actes médicaux
  • Appareils de prothèse ou d’orthèse médicales admis au remboursement
  • Lunetterie médicale soumise à franchise selon adulte ou enfant
  • Soins bucco-dentaires
  • Orthodontie faciale (ODF) pour les enfants
  • Actes paramédicaux
Version imprimableEnvoyer à un ami

Jusqu’à l’âge de12 ans, l’enfant a droit à toutes les prestations. Tous les actes médicaux sont pris en charge ou remboursés selon la tarification et le taux en vigueur (soins ambulatoires, chirurgies, analyses, radio, prothèses etc..). Au-delà de l’âge limite de 12 ans, l’enfant rentre dans le cadre du panier de soins prévu pour les autres bénéficiaires.

Version imprimableEnvoyer à un ami

Oui, sur la base de la tarification de référence fixée par voie conventionnelle ou réglementaire. Pour les médicaments, il s’agit du prix du générique (s’il existe) le plus proche du princeps. Pour les appareillages et dispositifs médicaux, il s’agit des tarifs approuvés par l’administration sur proposition de l’ANAM.

Si la clinique applique cette tarification dans le cadre d’une convention nationale, les soins et l’ensemble des prestations seront remboursées ou pris en charge selon cette tarification. Dans le cas où la clinique applique des tarifs libéraux, la CNSS remboursera les soins et les prestations selon la tarification en vigueur. Le bénéficiaire supporte la différence, ou alors il se fait prendre en charge par son assurance ou sa mutuelle dans le cas de l’existence d’une assurance complémentaire.

Version imprimableEnvoyer à un ami
Oui, les vaccins sont prévus dans le cadre du panier de soins. A titre d’exemple :
  • Dans le cadre du suivi de l’enfant, les vaccins remboursés sont ceux prévus sur la liste actuelle du programme national ;
  • Aussi, pour les adultes, le vaccin anti hépatite B indiqué chez les patients en insuffisance rénal chronique terminale en dialyse est remboursable.
Version imprimableEnvoyer à un ami


Le taux de remboursement de l'Assurance Maladie Obligatoire est de :

  • 70 % de la tarification nationale de référence pour les soins prodigués dans le privé ;
  • 90 % du même tarif pour les maladies graves et invalidantes nécessitant des soins de longue durée ou particulièrement coûteux, lorsque les prestations y afférent sont dispensées dans les établissements publics.

Cependant, pour certaines maladies graves ou invalidantes nécessitant des soins de longue durée ou particulièrement coûteux, la CNSS a mis en place un système d’exonération partielle ou totale de la part des frais restant à la charge de l’assuré. C’est ainsi que le taux de remboursement a été porté entre 77% à 100% selon la pathologie.

Version imprimableEnvoyer à un ami

Les prestations dispensées hors du pays aux bénéficiaires de l’Assurance Maladie Obligatoire peuvent être admises lorsque l’assuré tombe inopinément malade au cours d’un séjour à l’étranger ou lorsqu’il ne peut recevoir au Maroc les soins appropriés à son état de santé.

Dans ce dernier cas le remboursement (ou la prise en charge) est subordonné à l’accord préalable de la CNSS, selon les conventions et modalités fixées par voie réglementaire.

Version imprimableEnvoyer à un ami

Si un titulaire de pension relève de deux ou plusieurs régimes de pension, l'organisme gérant chaque régime de pension est tenu de verser à la CNSS ou à la CNOPS, selon le cas, la cotisation correspondant à la pension servie à l’intéressé (la CIMR étant bien entendu exclue du fait qu’elle gère un régime facultatif).

Version imprimableEnvoyer à un ami

Oui, si votre employeur dispose d’une couverture médicale auprès d’un autre organisme de couverture médicale depuis le démarrage de l’AMO conformément à l’article 114 de la loi 65.00 portant code de la couverture médicale.

Version imprimableEnvoyer à un ami

Les soins médicaux prodigués à l’étranger ne sont remboursables ou pris en charge que dans le cas où l’assuré tombe inopinément malade. Dans ce cas, le remboursement se fait sur la base de la tarification nationale.

Version imprimableEnvoyer à un ami

En cas de cessation d’activité de votre conjoint, vous pouvez demander un transfert de droit à l’AMO pour vos enfants sur votre compte.

Version imprimableEnvoyer à un ami
Il s’agit d’une valeur ajoutée de l’AMO. Toute prise en charge à l'étranger est soumise à accord préalable selon les dispositions de l’article 13 de la loi 65-00 portant code de la couverture médicale de base. Elle ne peut être accordée que pour les soins ne pouvant pas être prise en charge au Maroc.
D’autres actes, pour être remboursés, nécessitent également l’accord préalable de la CNSS, notamment :
  • Actes à séances multiples : kinésithérapie, orthophonie, etc.
  • Certains dispositif médicaux.